Le Rail dans le Gard... ...Et dans le sud du réseau P.L.M.
Au delà du Gard... - Dossiers

Dépôt de Marseille Blancarde

Historique

D'abord destiné à soulager le dépôt principal de St Charles, il finit par supplanter celui-ci au début des années 60 lors de l'arrivée de la traction électrique. Il a la particularité d'héberger du matériel quasi exclusivement dédié au service voyageurs, les engins utilisés sur les trains de marchandises ou de travaux étant plutôt attribués à Avignon.

Le site étant devenu trop exigu, il est envisagé de réaliser davantage d'opérations d'entretien sur Nice ou à Miramas ; un atelier est également construit aux Arcs. Des remisages supplémentaires sont également construits à l'ancien dépôt de St Charles.

Photos du dépôt sur le forum LR Presse

Gare de Marseille Blancarde

Bâtiments

A l'origine, le dépôt comportait deux rotondes de type G offrant une capacité de 120 voies partiellement couvertes :

Ces deux rotondes sont complétées par un atelier situé à l'Est du site, desservi par un pont transbordeur de 24 m de long et comportant deux nefs décalées et dix fosses de levage et un pont transbordeur.

Tandis que la rotonde Sud fut détruite au milieu des années 70 après la fin de la traction à vapeur, un hangar à trois voies a été construit entre les rotondes pour héberger les autorails. Des ateliers supplémentaires ont été bâtis suite à la livraison d'autorails X 72500 à la fin des années 90, puis des AGC, TER 2N et TER 2N NG, et plus récemment Regiolis et Regio2N.

Matériel

Traction à vapeur

Au cours des années 20, la Blancarde détenait des 3 A, 3B, 31 A, 230 A, 140 E et G, 141 C, 242 CT et DT, séries dédiées aux marchandises ou à utilisation mixte. Elles furent rejointes en 1938 par des locomotives de vitesse 231 E et des 242 TA utilisées en service mixte.

A la Libération, arrivèrent des 140 U et 141 R chauffées au fuel, puis le parc retrouva son ampleur et sa variété avec 139 engins en 1955 : des 231 G et H, 140 J, 141 R, 241 P, et diverses 030T / 040T de manœuvres. Les 141 R clôturèrent l'époque vapeur en 1966, et continuèrent à fréquenter les lieux jusqu'au printemps 1971.

Traction Diesel

Ayant récupéré en 1962 le parc affecté au dépôt de St Charles, la Blancarde ne détenait d'abord que des BB 63000 et 63500 utilisés sur les manœuvres et dessertes fret de courte distance, et des autorails X 2400, 2800, 3800 et 4200, le gros dépôt Diesel de la région Méditerranée étant Nîmes, dont les engins relayaient souvent à la Blancarde pour aller sur la ligne des Alpes ou celle de la Côté d'Azur.

Cette situation changea à la fin des années 70, avec l'arrivée des 67000 en 1979 jusqu'alors affectées à Nevers, puis de BB 67400 ex nîmoises l'année suivante.

Côté autorails, elle récupéra au milieu des années 60 les EAD X 4500 dont les livraisons avaient commencé à Nice en remplacement des X 2400, 2800 et 3800 ; ces engins furent rejoints en 1975 par les EAT X 4900, aux caractéristiques proches. Les X 4200 "panoramiques" furent mutés en 1982 à Nîmes mais continuèrent à venir sur la région.

Après le départ des X 4900 en 1988 puis des dernières 67000 en février 1989 (mutées à Avignon mais continuant à être utilisées dans la région marseillaise), le parc des BB 67400 fut renforcé, celles-ci ayant une utilisation presque exclusive en service voyageurs. Aux côtés de celles-ci se trouvait un parc d'engins de manœuvres (locotracteurs et 63000 / 63500) et d'autorails X 4500.

En septembre 1996, arrivée des X 2200 affectés à la Blancarde mais utilisés sur Nice - Breil - Coni en remplacement des X 4500 : présence au dépôt uniquement pour gros entretien avec marches de raccord sur la ligne Marseille - Toulon - Nice. Ces engins furent radiés en 2010 après l'arrivée des X 76500.

A partir de 1998, l'arrivée d'autorails X 72500 (régions PACA et Languedoc Roussillon) entraîna une décrue du parc de BB 67400 et de X 4500, ces derniers disparaissant en 2005. Les dernières réformes de BB 63000 et 63500 eurent lieu en 2006 mais des engins de ces séries affectés à d'autres dépôts (Nice) continuèrent à être visibles quelques années encore.

Un lot important de B 81500 fut ensuite reçu de 2004 à 2010, comportant également des engins Languedoc Roussillon avant l'ouverture du dépôt de Nîmes en 2008, diminuant encore le nombre de BB 67400. Enfin, les B 84500 reçus entre fin 2014 et l'été 2016 parachèvent le renouvellement du parc thermique rattaché au dépôt. Les six dernières BB 67400 devraient disparaître fin 2016 mais ont finalement été conservées en réserve, trois d'entre elles étant encore à l'inventaire début 2018.

Traction électrique

Initialement simple dépôt relais, les engins 1500 V étant basés à Avignon, la Blancarde toucha ses premières machines électriques en 1965, lorsque le choix de l'électrification de Marseille - Vintimille en 25000 V 50 Hz nécessita l'achat de locomotives bicourant. Arrivèrent alors des BB 25500 puis 25200 et, pour quelques années seulement, 25150 qui furent remplacées par des 25500 supplémentaires dès le début des années 1970.

En 1977 - 78, les 25200 furent remplacées par des BB 22200 neuves, qui sont encore aujourd'hui le fer de lance du dépôt avec des engins répartis en trois sous parcs utilisés sur les TER (22200R et 22200 RC) ou sur les Intercités. Les dernières 25500 ont été radiées mi 2016, à l'exception d'un exemplaire conservé quelques mois encore pour les acheminements de matériel vide.

En 1978, le dépôt accueillit également ses premières locomotives uniquement 1500 V continu, avec des BB 7200 utilisées vers Lyon et sur la Transversale Sud. Des BB 8500 furent aussi brièvement hébergées, avec deux exemplaires durant le premier semestre 1986. Outre les engins rattachés au dépôt, des machines affectées ailleurs furent ou sont de passage pour entretien : 2D2 9100, CC 6500 et 7100, BB 9600, 26000, 9200/9300...

Les automotrices ont été représentées par des Z 7300 / 7500 (livrées à partir de 1982) et Z 27500 (construites à partir de 2005) rattachées au TER Languedoc Roussillon et envoyées à Nîmes en 2008, et par des Z 23500 (reçues à partir de 1998) et 26500 (à partir de 2005) et Regio 2N (Z 55500 livrées à partir de 2014). A noter que les Z 9500 y ont fait leur tout début de carrière, entre 1982 et 1984.

Localisation

Coordonnées GPS : 43.295847, 5.415886

Vue aérienne Open Street Map


Voir sur une carte plus grande

Vue aérienne Google Map


Agrandir le plan

Vue aérienne IGN

Voir sur une carte plus grande

Haut de la page
Dernière mise à jour du site : 14 juillet 2018
Retour