Trains d'Europe Allemagne Autriche Belgique Danemark Espagne France Grèce Hongrie Italie Luxembourg Norvège Pays Bas Pologne Roumanie Royaume Uni Russie Suisse

X 4200 "Panoramiques" SNCFFrance - Automoteurs

La série en chiffres :
Alimentation :
1 moteur Diesel MGO 800 Ch.

Configuration :
une seule caisse

Puissance :
800 puis 600 Ch.

Poids :
55 t.

Longueur :
27,70 m.

Chaîne de traction :
génératrice et deux moteurs de traction à courant continu

Vitesse maximale :
120 km/h

Equipements spéciaux :
fourgon, ventilation forcée ; climatisation sur le X 4201.

Places de première classe :
44 (salle panoramique)

Places de seconde classe :
34 (salles aux extrémités)

Date de construction :
1959 (Renault)

Date de retrait :
1980 à 1985

Nombre d'exemplaires :
10

Numéros :
X ABD 4201 à 4210

Afin de mettre en valeur les paysages traversés par certaines lignes, la SNCF fit construire par Renault en 1959 dix autorails "panoramiques" typiques du design de cette époque.

La salle principale, de première classe, est surélevée, couverte d'un dôme en matériau composite pourvu de vitrages galbés aux montants très fins, permettant d'admirer le paysage. Les sièges sont montés sur des pivots, afin d'être toujours dans le sens de la marche.

En dessous du plancher se trouvent le moteur, la génératrice, et un compartiment à bagages ; pour réduire la chaleur, il y a un système de ventilation forcée (le X 4201 avait même une vraie climatisation).

A chaque extrémité se trouvent une salle de 17 places de seconde classe, situés à un niveau normal, derrière les cabines de conduites, qui sont presque entièrement vitrées.

Affectés au dépôt de Marseille - Blancarde, ces engins sont utilisés sur les lignes des Alpes et des Cévennes ; la puissance du moteur est rapidement abaissée à 600 Ch., pour éviter les risques de surchauffe, d'où des performances amoindries. Les prestations semi touristiques envisagées n'ont hélas jamais été développées.

A partir du milieu des années 70, la série, victime de pannes fréquentes, n'a plus été utilisée qu'aux alentours de Nîmes (où elle a été affectée en 1982), en service régional vers Alès et Marseille ; elle a finalement été radiée entre 1980 et 1985. A noter que quatre de ces très beaux engins ont été sauvegardés, les autres ont été ferraillés à Nîmes St Césaire (un a même servi lors d'un exercice incendie des pompiers).