Trains d'Europe Allemagne Autriche Belgique Danemark Espagne France Grèce Hongrie Italie Luxembourg Norvège Pays Bas Pologne Roumanie Royaume Uni Russie Suisse

Voitures de Banlieue SNCF ex EstFrance - Voitures

La série en chiffres :
Années de construction :
1931 et 1932 puis 1937 à 1939

Nombre d'exemplaires :
290

Longueur :
22,6 m.

Vitesse limite :
120 km/h

Radiation :
terminée en 1991

Equipements particuliers :
Réversibilité à partir des années 60

Service assuré :
Banlieue Est puis régional

Ces voitures ont été construites afin de remplacer les anciens modèles à caisse en bois en service sur la banlieue parisienne exploitée par la Compagnie de l'Est. Ces voitures longues de 22,6 m peuvent rouler à 120 km/h mais ne sont pas réversibles, la gare de l'Est étant désormais très vaste après la fin de ses travaux d'agrandissement en 1931.

Elles ont été construites en 1932 et 1933 d’abord à 120 exemplaires, qui existent en différents types :

A8t (12 exemplaires)

Voitures de première classe, deux portes et huit baies.

B9t (24 exemplaires)

Voitures de seconde classe, avec deux portes et neuf baies.

C9t puis B9t (60 exemplaires)

Voitures de troisième classe, trois portes et huit baies. Après 1956, ces voitures ont été affectées à la seconde classe.

C6Dtx puis B6Dtx (24 exemplaires)

Voitures mixtes troisième classe et fourgon, trois portes et huit baies. En plus de passer à la seconde classe, 13 de ces voitures ont été transformées en 1958 et 1959 en voitures pilotes afin de pouvoir former des rames réversibles.

Ces voitures ont été jugées trop lourdes, si bien que la seconde tranche, construite entre 1937 et 1939, qui comporte 170 véhicules, a été allégée, avec la suppression pour celles de troisième classe de la porte centrale :

A4B4t (24 exemplaires)

Voitures mixtes première et seconde classe.

ABCt puis ABt (9 exemplaires)

Voitures mixtes première et seconde classe après 1956.

Ct puis Bt (85 exemplaires)

Voitures de troisième puis seconde classe

CDt (47 exemplaires)

Voitures de troisième puis seconde classe avec compartiment fourgon.

Sur les 290 voitures en service en 1939, 27 ont été détruites par la guerre. Pour compléter son parc de voitures pour les omnibus, la SNCF a reçu entre 1950 et 1952 100 voitures de la même conception mais utilisées en province et montées sur des bogies Y16 aptes à 140 km/h (type "embranchement"). Durant les années 60, les voitures de banlieue seront équipées d’abord de la réversibilité vapeur, puis électrique (BB 16500 et 17000). Ces voitures termineront leur carrière de banlieue à la fin des des années 80, mais une rame mutée en province comme réserve des rames Métrolor (RIB 70 puis RIO 90) Lorraine eut un sursis jusqu'en 1991 (elle était formée d'une B6Dtx, une A8t et trois B9t, une quatrième B9t ayant été réformée en 1989).