Le Rail dans le Gard... et au delà

Les Chemins de Fer de la Camargue

Historique

Les Chemins de Fer de la Camargue furent fondés à la fin du XIXème siècle pour acheminer le minerai de sel des Salins de Giraud jusqu'à la gare d'Arles Trinquetaille, où un transbordement avait lieu dans les wagons du PLM pour expédition à l'usine Péchiney de Salindres.

Comme beaucoup d'autres lignes de chemin de fer d'intérêt local, une extension eut d'abord lieu, avec la mise en service de la ligne Arles - Nîmes en 1901, puis d'une antenne vers St Gilles l'année suivante, permettant ainsi de desservir des localités dont certaines n'étaient pas reliées au chemin de fer du PLM.

La période de prospérité fut relativement longue, et justifia même l'électrification de la ligne Nîmes - Arles / St Gilles dès 1920, innovation très importante pour l'époque et qui permit de mieux appréhender la période de l'entre deux guerres. Hélas, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, comme pour une bonne partie des réseaux ferrés français, une vague de fermeture vint s'abattre, les activités gardoises cessant en 1951.

De nos jours, très peu de vestiges ferroviaires des Chemin de Fer de la Camargue sont visibles, mais une bonne partie des emprises et bâtiments ont été reconvertis. La gare d'Arles Trinquetaille, elle, a été transformée en dépôt d'autocars...

Lignes

Arles-Trinquetaille - Nîmes
Bouillargues - Saint Gilles
Arles-Trinquetaille - Saintes Marie de la Mer
Arles-Trinquetaille - Salin de Giraud

Lien partenaire

Pour davantage d'informations, voir le site de nos partenaires de l'Association Historique et Mémoire de la Camargue :

Les Chemins de fer de la Camargue ou la mémoire d'un petit train en Camargue...

Haut de la page
Dernière mise à jour du site : 25 octobre 2017
Retour