Le Rail dans le Gard... et au delà

Ligne Rognac - Aix

Date d'ouverture :
1877
Mode de traction :
thermique
Type de trafic :
marchandises
Type de signalisation :
Longueur :
25 km
Nombre de voies :
voie unique
Numéro RFF :
928 000

Historique

Les édiles aixois ayant refusé dès 1836 que le chemin de fer de Paris à Marseille passe par leur commune, ce fut le tracé de Paulin Talabot, passant par Arles, Miramas et le tunnel de la Nerthe, qui fut retenu et ouvert dès 1847. Néanmoins, la construction d'un embranchement fut rapidement décidée, notamment pour desservir les mines de Gardanne et Fuveau. Afin d'achever le contournement de Marseille, la ligne fut rapidement prolongée par la liaison Gardanne - Carnoules mais ne joua jamais vraiment ce rôle, les convois continuant à transiter par Marseille.

Malgré ce, la ligne Rognac - Aix a conservé une desserte marchandises, grâce à la construction d'une zone industrielle embranchée aux Milles. En outre, depuis la fermeture des mines de Bauxite, ce minerai est importé via le porte de Fos sur Mer, ce qui a entraîné la mise en place de "trains cargos" Fos - Gardanne via Miramas et Aix rebroussant à Rognac allant jusqu'à 3600 t.

Matériel utilisé

D'abord exploitée avec des 030 et 030 T, la ligne Rognac - Aix vit dans les dernières années du PLM circuler des 31A, 130A, 230A, 242DT en service voyageurs, et des 140 A, B et E en marchandises. Dans les années 50  le trafic subsistant fut assuré en 140 J puis 141 R, avant que la traction Diesel ne prenne le relais avec les BB 63500, 66000, 67000.

Les "trains cargos" comportaient à chaque extrémité une UM de BB 67000, remplacées en 2004 par des 67400 puis, vers 2007 ou 2008, par des BB 75000. L'opérateur ECR a repris sa traction en 2009 et utilise trois locomotives Class 77 : une UM en tête, et une machine en pousse (puis inversement après le rebroussement à Rognac).

Lors des détournements de trains vers Aix et au delà suite au travaux de modernisation de la ligne Marseille - Aix, des rames de voitures UIC, USI, Corail, RIO et RRR tractées par des BB 67400 ont fréquenté la ligne, ainsi que des autorails X 72500, X 76500 et B 81500.

Médiathèque

Photothèque : gare de Rognac Photothèque : gare de Velaux Coudoux Photothèque : gare de Roquefavour-Ventabren Photothèque : gare des Milles Photothèque : gare d'Aix en Provence Photothèque : vues diverses ligne Roganc - Aix

Tracé

Origine du kilométrage : Rognac, où le Pk 0 correspond au km 834,914 depuis Paris Gare de Lyon via l' "artère impériale". La fin de la ligne se trouve au km 24,585, où elle rejoint le km 407,680 de la ligne des Alpes (depuis Lyon Perrache via Grenoble).

A noter que la ligne ne comporte pas de tunnels, mais la plupart des ouvrages sont calibrés pour une double voie qui n'a jamais eu lieu. Huit passages à niveau sont encore présents sur la ligne, la suppression du maximum d'entre eux est envisagée si la réouverture de la ligne au trafic voyageurs a lieu.

Attention, descriptif ne comportant que les gares et ouvrages d'art majeurs (les PN et ponts ne sont pas mentionnés).

Direction Miramas (ligne Marseille - Rognac - Miramas)
Altitude : 24 m
km 0
Pont sur la D 21
km 0,701
Passage sous l'A7
km 2,080
Altitude : 70 m
km 6,629
Viaduc de la papetterie (129 m)
km 10,588
Viaduc du Fraissinet (73 m, sur l'Arc)
km 11,304
Altitude : 95 m
km 11,954
Passage sous l'aqueduc de Roquefavour
km 12,167
Pont sur l'Arc (69 m)
km 12,219
Passage sous la LGV Méditerranée
km 13,165
km 13,690
Vers zone d'activité des Milles (à 1 km)
Altitude : 116 m
km 18,556
Viaduc sur l'Arc (71 m)
km 18,793
Passage sous l'A8
km 23,556
Pont sur l'A51 (110 m)
km 23,556
Pont sur la rocade
Direction Pertuis, Veynes (ligne des Alpes)
km 24,585
Vers l'ancienne gare d'Aix
km 24,585
Tranchée couverte d'Aix (399 m)
Altitude : 177 m
km 408,274
Direction Marseille St Charles (ligne des Alpes)

Cartographie

Vue aérienne IGN


Haut de la page
Dernière mise à jour du site : 25 octobre 2017
Retour