Le Rail dans le Gard... ...Et dans le sud du réseau P.L.M.
Au delà du Gard...

Ligne des Alpes (Lyon - Marseille via Grenoble)

Caractéristiques

Date d'ouverture :
achèvement en 1877
Mode de traction :
thermique
Type de trafic :
TER et marchandises
Rampes maximales :
25 ‰
Longueur :
444 km (Lyon - Marseille via Grenoble) ; 197 km pour la section Marseille - Veynes
Nombre de voies :
voie unique
Numéro de ligne :
905 000

Historique

Résultant de la mise bout à bout de plusieurs lignes avec même des rebroussements, cette liaison a toujours eu un rôle régional ou touristique, la grande majorité des relations directes entre Lyon et Marseille continuant à transiter par la vallée du Rhône, au profil bien moins sévère. Elle permit également de desservir Aix (qui avait refusé le passage de la ligne Avignon - Marseille lors de sa construction dans les anénes 1840) plus efficacement que via l'embranchement se détachant à Rognac.

Fin 2014, une nouvelle modernisation de la ligne avec poursuite de sa mise à double voie voire électrification a été annoncée. Vu son coût jugé très élevé, il a été rapidement annoncé que ces travaux seraient simplifiés, l'électrification serait reportée à une prochaine échéance... Le projet de RER du début des années 80 est donc hélas très loin de se concrétiser, alors qu'il y a un besoin immense.

La majeure partie de la ligne est encore gérée par une signalisation type "bloc manuel", la section Aix - Marseille a reçu le BAL lors de sa modernisation en 2008, et le tronçon Aspres sur Buëch - Serres en partie commun avec la ligne Livron - Veynes est équipé du BAPR.

Présentation du projet de mdoernisation de 1982 : https://www.persee.fr/docAsPDF/geoca_0035-113x_1983_num_58_1_3986.pdf

 

Matériel

De par son profil difficile, la ligne des Alpes a été souvent utilisée pour essayer des nouvelles séries de locomotives Diesel ou autorails.

Locomotives à vapeur

A l'origine, la ligne fut parcourue par des  021, 120 et 030, ensuite rejointes par des 031, 230 et 040 basées notamment aux dépôts de Pertuis et Veynes. Entre deux guerres, la compagnie du PLM engagea des 230 A, 140 A et E, 242 DT.
Après guerre, des 141 C, D, E, F furent engagées par la SNCF, puis des 141 R. A noter qu'au début des années 60 une de ces machines assurait un train Lyon - Marseille via Grenoble et Veynes, rare exemple de circulation parcourant la ligne de bout en bout (le rebroussement à Veynes étant souvent l'occasion d'un échange d'engin moteur).

Locomotives Diesel et rames tractées

Après des 040 DE (futures BB 63000 et 63500), la traction Diesel fit son apparition au débit des années 60 avec des BB 66000 et 67000 en remplacement des 141 R. Sur les trains de voyageurs, ces machines étaient associées à des fourgons chaudière puis remplacées dès le début des années 70 par des BB 674100, équipées du chauffage électrique. Les rames furent longtemps composées de voitures anciennes (Romilly, DEV d'embranchement) qui furent progressivement remplacées, hors période d'affluence, par les X 4900 en 1976 et, au début des années 80, par des RIO sur Aix - Marseille.

Les rames tractées firent leur retour sur la partie haute de la ligne en 1988 avec l'éviction des X 4900 au profit des RRR. Cependant, ces voitures relativement légères ont défrayé la chronique peu après leur mise en service par leur mauvaise tenue de voie, entrainant parfois la chute de bagages ! Malgré l'interdiction d'utiliser les casiers à bagages, d'autres problèmes ont subsisté (inconfort et risque d'enchevêtrement de tampons entrainant l'interdiction des les utiliser en réversibilité sur Briançon. A noter que des UM de 67400 ont été utilisées avec des RRR mais uniquement en traction.

Cette situation entraina le retour dès le début des années 90 de compositions courtes de trois ou quatre voitures Corail, UIC ou USI + une ou deux 67400 sur les trains vers Gap ou Briançon, les RRR et RIO étant limitées avec les X 4500 aux trains Marseille - Aix (puis  Pertuis après 2001). En cas d'affluence ces rames pouvaient être renforcées, allant jusqu'à sept ou huit voitures tractées par une UM de 67400.

Les dernières rames tractées Marseille - Gap / Briançon, déjà concurrencées depuis la fin des années 90 par les X 72500, furent arrêtées en 2011 (malgré les protestations des voyageurs), une fois livrés les B 81500 (qui évincèrent aussi les RIO et RRR sur Marseille - Aix - Pertuis). Leur utilisation avait déjà bien diminué à partir des travaux coupant la ligne entre Aix et Marseille nécessitant un détournement via Rognac et rebroussement à Aix.

Depuis il y a eut quelques circulations exceptionnelles de rames tractées sur Aix - Marseille : RRR + 67400, et rame Mistral 69 affrétée en 2016.

Le trafic marchandises encore présent sur la ligne se compose de deux flux distincts :

Les autres flux ont disparu à la fin des années 2000 :

Autorails

Les premiers autorails à fréquenter la ligne furent semble-t-il les Michelines utilisées par la Compagnie du PLM au milieu des années 30 sur des liaisons Digne - Grenoble.

Après guerre, des X 2400, 52000 et 52100 Decauville basés à Grenoble firent leur apparition, ensuite rejoints par des X 3800 "Picasso", X 2800, X 4200 "panoramique" (notamment sur l'Alpazur) puis, en 1963, par des EAD X 4500. La liaison Avignon - Digne était assurée en autorail Somua XS 1-11 puis par des X 3800 avant sa suppression en 1971.

Les X 4900 firent leur apparition en 1975 - 1976 sur la majorité des trains pour Briançon, évinçant les rames tractées avant d'être chassés en 1988 par les RRR ; les X 4500 furent présents sur Marseille - Aix - Pertuis jusqu'en 2004 / 2005.

Les rames "EGP 1" X 2720 furent utilisées sur le train "Alpazur" Digne - Genève à partir de 1983, passant en modernisation à partir de 1985. Elles ont cessé de fréquenter la ligne en 1989 lors de la suppression de l'Aplazur.

Les X 72500 apparus en 1998 assurent aujourd'hui une bonne partie des relations sur la ligne, complétés par des B 81500 qui assurent également les navettes Aix - Marseille. Ces automoteurs sont complétés occasionnellement par des X 76500, normalement cantonnés aux lignes niçoises mais étant périodiquement rapatriés sur Marseille pour entretien.

Vitesses limites en 2006

De à Autorails Rames tractées
Marseille St Charles Portique P3 (km 861,3) 30 30
Portique P3 (km 861,3) Portique P2 (km 860,8) 60 60
Portique P2 (km 860,8) Bifurcation d'Aix (km 441,7) 100 80
Bifurcation d'Aix (km 441,7) km 435,2 100 90
km 435,2 Bouc Cabriès (km 426,698) 100 100
Bouc Cabriès Aix en Provence (km 408,274) 110 110
Aix en Provence km 399,5 100 100
km 399,5 km 391,5 120 120
km 391,5 km 385,6 110 110
km 385,6 km 367,5 100 100
km 367,5 km 352,3 105 105
km 352,3 Manosque (km 339,907) 130 130
Manosque Mison (km 278,614) 115 115
Mison km 267,2 105 105
km 267,2 Serres (km 256,124) 100 100
Serres Bifurcation du Poteau St Luc (km 244,131) 105 105
Bifurcation du Poteau St Luc Veynes (km 244,131) 120 120

Médiathèque

Cartographie : triangle de Meyrargues - Pertuis Photothèque : gare d'Aix en Provence Photothèque : gare de Gardanne Photothèque : gare de Manosque Photothqèue : gare de Meyrargues Photothèque : gare de Pertuis Photothèque : gare de Septèmes Photothèque : gare de Simiane Photothèque : gare de St Auban Plan : travaux sur la ligne Aix - Marseille lancés en 2018

Tracé (Veynes - Marseille)

L'origine du kilométrage est la gare de Lyon Perrache : le kilométrage est continu à Marseille au prix de deux rebroussements à l'origine, à Veynes et Pertuis ; le km 244,131 à la bifurcation du Poteau St Luc correspond au km 235,965.

Du fait de la construction du raccordement direct de Pertuis, supprimant la nécessité d'y rebrousser dans cette gare (axe du BV = km 375,434), le trajet a été raccourci d'environ 8 km pour les trains l'empruntant : le km 371,845 correspond au km 379,756.

Attention, descriptif ne comportant que les gares et ouvrages d'art majeurs.

Direction Briançon
Veynes-Dévoluy
Altitude : 814 m
km 240,048
section à "fausse double voie"
Bifurcation du Poteau St Luc (direction Aspres sur Buëch, Grenoble)
km 244,131
Pont de Chabestan (735 m)
km 247,819
Pont de la Barque (sur le Petit Buëch, 34 m)
km 252,920
Tunnel de la Fontaine (48 m)
km 253,611
Tunnel de Serres (270 m)
km 254,747
Serres
Altitude : 671 m
km 256,124
Montrond
Altitude : 631 m
km 260,790
Tunnel de Montrond (167 m)
km 261,677
Eyguians - Orpierre
Altitude : 603 m
km 266,349
Laragne
Altitude : 573 m
km 271,586
Pont sur la Véragne (29 m)
km 272,231
Mison
Altitude : 597 m
km 278,614
Pont sur le Canal EDF (41 m)
km 280,831
Viaduc de Sisteron (sur le Buëch, 208 m)
km 289,101
Tunnel de Sisteron (847 m)
km 289,228
Sisteron
Altitude : 482 m
km 290,566
Pont sur le Jabron (105 m)
km 293,663
Peipin
Altitude : 455 m
km 296,583
Passage sous l'autoroute A51
km 298,300
Château Arnoux - Volonne
Altitude : 440 m
km 302,211
Direction Digne (ligne St Auban - Digne)
Château Arnoux - St Auban
Altitude : 428 m
km 306,940
Passage sous l'autoroute A51
km 310,044
Pont du Mardaric (40 m)
km 311,042
Peyruis - Les Mées
Altitude : 401 m
km 312,153
Ganagobie
Altitude : 385 m
km 315,000
Lurs
Altitude : 372 m
km 319,942
Passage sous l'autoroute A51
km 320,958
Passage sous l'autoroute A51
km 324,226
Pont sur le canal de la Brillanne (25 m)
km 324,957
La Brillanne - Oraison
Altitude : 349 m
km 325,402
Pont sur le Lauzon (25 m)
km 327,0
Pont sur le siphon du Canal EDF (48 m)
km 327,690
Villeneuve
Altitude : 334 m
km 330,026
Pont sur le Largue (27 m)
km 332,153
Volx
Altitude : 335 m
km 332,944
Direction Apt, Forcalquier (ligne Volx - Forcalquier)
km 333,267
Galerie de St Clément (sous canal EDF, 88 m)
km 335,295
Manosque - Gréoux les Bains
Altitude : 329 m
km 339,907
Pont sur le Canal EDF (58 m)
km 341,754
Pont sur le Canal de décharge EDF (33 m)
km 344,306
Pont sur une conduite forcée EDF (40 m)
km 344,341
Sainte Tulle
Altitude : 289 m
km 344,764
Corbières
Altitude : 275 m
km 348,539
Tunnel de St Eucher (534 m)
km 355,093
Altitude : 240 m
km 359,850
Tunnel de Mirabeau (285 m)
km 360,256
km 371,164
km 379,756
Viaduc de la Durance (321 m)
km 379,897
Passage sous l'autoroute A51 (28 m)
km 380,195
Meyrargues
Altitude : 206 m
km 382,048
Pont sur la ligne CP Mirabeau - Dragignan
km 382,941
Pont sur le canal EDF (45 m)
km 374,225
Tunnel de la Barraque (370 m)
km 385,151
Reclavier
Altitude : 248 m
Passage sous l'autoroute A51
km 393,512
Venelles - Les Logissons
Altitude : 326 m
km 393,854
Puyricard
Altitude : 298 m
Direction Salon (ligne de Salon à La Calade)
Altitude : 272 m
km 400,569
Tunnel des Figons (790 m)
km 401,106
Pey-Blanc
Altitude : 236 m
km
Direction Rognac (ligne Rognac - Aix)
km 407,680
Couverture urbaine (85 m)
km 407,534
Couverture urbaine (262 m)
km 407,672
Altitude : 177 m
km 408,274
Pont sur l'autoroute A8
Viaduc de l'Arc (547 m)
km 409,795
Tunnel des Dés (263 m)
km 411,338
Tunnel du Logis Neuf (40 m)
km 413,750
Altitude : 169 m
km 414,87
Galerie des Quatre-Tours (129 m)
km 416,296
Direction Carnoules (ligne Carnoules - Gardanne)
Altitude : 205 m
km 419,361
Altitude : 207 m
km 423,264
Altitude : 225 m
km 426,698
Altitude : 209 m
km 430,228
Tunnel de Septèmes (189 m)
km 430,421
Tunnel des Patrons (149 m)
km 431,020
Tunnel de Paragallo (48 m)
km 431,842
Galerie de la Redoute (32 m)
km 432,526
Pont sur l'autoroute A7
km 433,491
Pont sur la promenade du canal (48 m)
km 433,711
Galerie de la Gavotte (96 m)
km 434,094
Altitude : 146 m
km 434,838
Pont sur l'autoroute A7
km 435,100
Viaduc des Aygalades (310 m)
km 435,320
Galerie de la Sappe (15 m)
km 435,475
Altitude : 109 m
km 437,500
Galerie de Rossolin (31 m)
km 437,953
Altitude : 82 m
km 439,374
km 440,406
Fin d'électrification
km 441,xxx
Bifurcation dite "d'Aix" ou de Grenoble (direction L'Estaque, Lyon, Paris)
km 441,999
Direction Marseille, Nice

Cartographie

Vue aérienne IGN


Haut de la page
Dernière mise à jour du site : 16 septembre 2018
Retour