Trains d'Europe Allemagne Autriche Belgique Danemark Espagne France Grèce Hongrie Italie Luxembourg Norvège Pays Bas Pologne Roumanie Royaume Uni Russie Suisse

Z 11500 SNCFFrance - Automoteurs

La série en chiffres :
Alimentation :
25000 V 50 Hz

Configuration :
2 caisses : motrice BB + remorque

Puissance :
1200 kW

Poids :
109 t (motrice 59 t, remorque 50 t).

Longueur :
50,2 m (deux caisses de 25,1 m)

Chaîne de traction :
transformateur, redresseurs à thyristors, quatre moteurs de traction à courant continu.

Vitesse maximale :
160 km/h.

Equipements spéciaux :
fourgon, UM jusqu'à trois éléments ; climatisation après rénovation

Places de première classe :
24, puis 16 après rénovation

Places de seconde classe :
127, puis 126 après rénovation

Date de construction :
1986 à 1988

Date de retrait :
 

Nombre d'exemplaires :
22

Numéros :
motrices Z BD 11501 à 11522
remorques ZRAB 111501 à 111522

Seule version des automotrices Z 2 pouvant uniquement fonctionner sous caténaire monophasé, les Z 11500 sont apparues tardivement, entre 1986 et 1988 et suivent donc la numérotation de 1985, contrairement à leurs prédécesseurs. D'un point de vue technique, elles sont plus évoluées, avec des redresseurs à thyristors. On remarquera que le pantographe et le transformateurs sont situés sur la remorque, immatriculée dans la série 111500.

Dotées d'aménagements type "omnibus" (comme les Z 7300 et Z 9500), elles sont en priorité destinées aux trains à arrêts fréquents dans le quart Nord Est de la France et sur le réseau luxembourgeois, remplaçant avantageusement des rames composées de matériels vétustes (voitures ex Est, remorques d'autorails...) ou d'autorails fonctionnant sous caténaires.

Les essais très concluants, leur permettent également d'assurer des relations rapides, en correspondance avec les trains grandes lignes. Pour des raisons budgétaires, la commande d'éléments supplémentaires n'a pas eu lieu, alors que d'autres régions comme Nord Pas de Calais sont intéressées par ces engins.

Peu après leur mise en service, la totalité de ces éléments est repeinte en livrée jaune et blanche, couleurs choisies par la Région Lorraine dans le cadre des premiers TER (les régions Alsace et Champagne Ardenne possèdent chacune deux éléments, utilisées en commun). De 2003 à 2006, l'ensemble des engins a été modernisé, avec de nouveaux aménagements intérieurs, la pose de la climatisation et une livrée aux couleurs actuelles des TER (gris métallisé et bande bleue foncée).

L'utilisation de ces automotrices, très soutenue, s'est encore accrue avec la mise en service de la première tranche de la ligne TGV Est en 2007, malgré l'apparition d'automotrices plus modernes (AGC Z 27500, TER 2N NG Z 26500).

La compagne des CFL (Chemins de Fer Luxembourgeois) a acquis 22 engins quasi identiques entre 1990 et 1992 ; immatriculés dans la série 2000, ils sont fréquemment visibles sur le réseau français.